LA NATURE À l'ŒUVRE

La Biodynamie

La Maison Leclerc Briant fut l’un des précurseurs de la biodynamie en Champagne. Dès la fin des années 50, Bertrand Leclerc est le premier à faire souffler l’émotion de l’esprit bio sur son Domaine. Les premières certifications seront entreprises par son fils Pascal, cinquième génération.

Parce qu’un profond respect de la nature et des terroirs a toujours prévalu chez Leclerc Briant, l’ensemble du vignoble Maison est certifié bio et biodynamie. Par ailleurs toutes les cuvées mises en marché sont labellisées Vegan.

À la vigne,
une attention particulière

La Maison met aujourd’hui en culture quatorze hectares de vignes situées pour l’essentiel en Grand Cru (Mailly, Le Mesnil) et en Premier Cru (Hautvillers, Cumières, Bisseuil, Trépail, Rilly la Montagne, Villers-Allerand). Elle complète et diversifie ses approvisionnements par des achats de raisin auprès d’une poignée de viticulteurs certifiés bio, amis fidèles et passionnés, très attachés à l’esprit familial et aux Valeurs Cardinales de la Maison, Respect et Singularité.

Au chai,
une approche
singulière

Hervé Jestin, œnologue spécialiste de la biodynamie, accompagne la Maison Leclerc Briant depuis plusieurs années.
Ses années d’observation et d’expérimentation l’ont convaincu que l’homme, dans sa relation à la vigne et au vin, est capable de comprendre et de solliciter l’intelligence de la nature. Son travail a permis de définir les grands principes de résonance de la biodynamie et de les appliquer non seulement à la culture de la vigne, mais aussi à l’élaboration des vins, dimension majeure souvent éludée.

Du pressurage au dégorgement, la Maison pratique une vinification douce, naturelle et bienveillante. Les vins, écoutés et respectés, trouvent ainsi à s’exprimer dans leur plus parfaite personnalité, sans correction d’aucune sorte, en correspondance avec la dynamique propre à chaque millésime.

Après un élevage de plus de neuf mois, les vins ne sont dégorgés qu’à la suite d’une longue période de vieillissement en caves profondes. Peu ou pas dosés, ils s’expriment dès lors sans fard, avec une verticalité qui permet au consommateur de les « recevoir autrement ».